SUD KIVU: LES OSC DU RESEAU CODIC ALERTENT SUR LE DANGER DES CONSTRUCTIONS ANARCHIQUES A BUKAVU

Partagez

La ville de Bukavu a connu dans une période d’un mois, allant du 05  Février au 06 Mars 2020 des catastrophes d’éboulement, glissement de terrain, d’affaissement de maison dans les trois communes, la commune de KADUTU dans les quartiers NKAFU sur les avenues CIDERA, Quartiers NYAKALIBA sur avenue KAHUZI et dans Quartier KASALI sur avenue KABWA KASIRE où les maisons se sont effondrées, plusieurs pertes en vies humaines et maisons écroulées.

La commune d’Ibanda n’est pas épargnée  dans les quartiers NDENDERE au bord du lac Kivu  plusieurs glissements et effondrement de maisons suite au non-respect normes urbanistiques et de dix m de la rive du lac, sur les avenues MUHUNGU VAMARO et BRIGINYO et dans le quartier  PANZI où plusieurs maisons et pertes en vies humaines sont été enregistrées.

Dans la commune de Bagira au niveau de BWINDI où les murs se sont écroulés sur les membres de familles des ménages faisant plusieurs victimes.

 Pendant cette période,  la ville a enregistré trente un morts et plusieurs maisons effondrées, glissement de terrain et par les pluies abondantes et ces catastrophes sont dus à la construction anarchique de maisons et construction dans des sites non urbanisé.

Il est à noter que ces constructions dans les sites non-urbanisé et de façons anarchiques sont parfois favorisées par les autorités politico-administratives, et par non-respect des normes d’urbanisation pour l’occupation de ces lieux. Ainsi, après ces dégâts enregistrés dans la ville les Organisation de la Société Civile membres du Collectif Développement Intégré au Congo (CODIC) Sud Kivu ont réitéré leurs engagements à accompagner les mesures des autorités locales de dénonciations de vente de parcelle se trouvant dans les sites dangereux ne répondant pas à la construction urbanisée, ce qui a permis à la suspension de certains chef d’Urbanisme, des chefs de quartiers et de certains chefs avenues  impliqués dans la vente anarchique et illicite des parcelles non viables .

Pour pallier à ces problèmes, les OSC du réseau CODIC Sud Kivu suggèrent à l’autorité l’extension de la ville vue l’accroissance démographique de Bukavu dû à l’insécurité dans la région. La sécurisation des entités administratives rurales  villages et groupement se trouvant dans les territoires confrontés aux groupes armées  poussent la population à l’exode rural et à l’urbanisation anarchique galopante dans les villes de la RD. Congo.

Il sied De noter que les plaidoyers, les dénonciations de la population  et des OSC membres du réseau CODIC contribuent au respect de tous les déterminants sociaux de la santé qui sont violés dans la province du Sud Kivu.

CODIC SUD KIVU/DAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *