S.O.S VIRUNGA: Les kidnappings dans le parc

Le parc Virunga est le premier créé en RD. Congo en 1925 par le colonisateur Belge, la création de celui-ci par un décret royal avait pour objectifs entre autre :

  1. Préservation et protection de la faune et de l’environnement pour les générations futures ;
  2. Les expériences et missions scientifiques ;
  3. Le tourisme.

Le parc se trouve à l’Est de la RD. Congo dans la province Nord Kivu en cheval entre trois   territoires : Beni, Lubero et Rutshuru, il est également frontalier à l’Ouganda et le Rwanda. Le parc Virunga est connu pour sa biodiversité d’espèces rares de faunes et environnementales. Ce sanctuaire des massifs volcaniques de Nyirangongo, Nyamilangira, Karisimbi actifs et visibles dans la soirée dans la ville de Goma et Rutshuru. Le sous-sol de ce parc est très riche en matières premières stratégiques et pétrole.

Malheureusement ce lieu est devenu le plus dangereux de la province du Nord Kivu , la traversée du parc par  véhicule de Goma vers Kanyabayonga vice versant est extrêmement dangereux, ce tronçon est devenu un lieu de haut risque et de sauve qui peut, des kidnappings, d’ assassinats, tueries, viols, pillage et enlèvement des voyageurs par les hommes armées incontrôlés qui y opèrent clandestinement en demandant des rançons, ceux-ci sont souvent identifiés par la population locale comme des Intirahamwe, Maï-Maï, milices et bandes armées incontrôlées.

Un grand nombre de nos compatriotes y ont perdu leur vie et le chanceux en ont échappé. Le cas le plus récent est l’embuscade tendu au bus qui transportait le P.C.A provincial Nord Kivu du Collectif de Développement Intégré au Congo « CODIC » qui vient d’échapper à la mort, ce 14/9/2017. Il se rendait à Goma dans le cadre de son travail d’agent de développement pour la préparation du forum qui aura lieu l’année prochaine sur le développement durables, protection de l’environnement et l’énergie pour les populations riveraines du parc Virunga. Hélas, il s’en est tiré sain et sauf, le bilan de l’embuscade est très lourd plusieurs morts, blessés par balles et personnes kidnappées par les hommes armés inconnus et incontrôlables.

Sur ce, nous lançons un appel vibrant à l’autorité nationale et provinciale de prendre les dispositions sécuritaires pour ce parcours devenu à ce jour un mouroir de la population et passagers des bus. Nous invitons le pouvoir public de s’y investir vu la fréquence et la fluidité de trafique des personnes et de leurs biens, des marchandises, des denrées alimentaires et les biens échangés entre les villes de Butembo, Beni, Goma et Rutshuru.

 

Coordonnateur du CODIC

Gaston KAYENGA

Please follow and like us: