RAPPORT DE LA COMMEMORATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA SANTE DU 7/04/2018, TENUE A LUBERO, LE 11/04/2018.

En même temps que le droit à la santé est présenté comme un enjeu pour le développement communautaire, il est aussi un défi majeur à relever.

En effet, nul n’ignore que les défenseurs de droits de l’homme ne ménagent aucun effort pour le respect de droits de l’homme. Que ça soient les privations de liberté, les menaces d’assassinat, les assassinats, les contraintes d’exile, ils en sont victimes..

C’est la raison pour laquelle les violations du droit à la santé comme de tous les autres droits de l’homme à quelques niveaux qu’elles se trouvent, méritent d’être dénoncées. Mais auprès de qui ? Par qui ? Là sont les questions qui méritent d’être bravée.

Il est des droits acquis mais qu’un individu isolé aurait de difficultés à réclamer. C’est ce qui fonde la nécessité de s’organiser en association telle que Mutuelles de santé en vue de donner à la communauté la double possibilité d’accéder aux soins de qualité en moindre coût et d’être capable d’envisager une action de défense du droit à la santé dans un cadre bien structuré.

Les autres associations qui interviennent dans le domaine de la santé ainsi que les domaines connexes comme l’agriculture, l’élevage, l’environnement, les droits humains, … doivent intégrer la défense du droit à la santé.

Une fois que le droit à la santé sera devenu effectivement réclamable à tous les niveaux où il est violé, que ce soit contre les prestataires de la santé ou les services publics de l’Etat, la communauté aura relevé le défi.

Téléchargez l’intégralité du rapport en cliquant sur le lien ci-dessous

RAPPORT DE LA COMMEMORATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA SANTE DU 7/04/2018, TENUE A LUBERO, LE 11/04/2018.

 

Please follow and like us: